La décision du gouvernement du Québec concernant les produits comestibles, le cannabis à usage topique et la concentration de THC est une victoire pour le marché noir.

OTTAWA, 25 juillet 2019 – Le Conseil du cannabis canadien réagit au projet de règlement provincial visant à interdire la vente de certains produits comestibles et extraits de cannabis au Québec.

« Le projet de règlement du Québec sur les produits comestibles et extraits de cannabis annoncé hier est une grande déception, car il nuira gravement aux efforts déployés par l’industrie légale du cannabis pour éradiquer le marché noir et, par conséquent, à la protection des mineurs », a expliqué Megan McCrae, présidente du Conseil du cannabis canadien.

Le règlement proposé vise à interdire la vente de friandises, jujubes, desserts et chocolats au cannabis, de même que de tout autre produit jugé attrayant pour les mineurs. En outre, les extraits de cannabis ne pourront contenir aucun additif en modifiant l’odeur, le goût ou la couleur. Par ailleurs, la concentration de THC sera limitée à 30 % pour les produits non comestibles, ce qui empêchera de facto la commercialisation de certains produits de vapotage au Québec. Enfin, le cannabis à usage topique sera également proscrit.

Le Conseil du cannabis canadien, en total accord avec l’esprit de ce projet de règlement, juge toutefois qu’il limitera la capacité de production de l’industrie légale, de même que sa capacité de répondre à la demande diversifiée du marché québécois de manière contrôlée et responsable, au profit du marché noir. Le crime organisé continuera donc de s’enrichir en produisant et en distribuant de la marijuana, au mépris de la sécurité des jeunes. De plus, un sondage d’opinion réalisé pour le Conseil du cannabis canadien révèle que 64 % des Québécois approuvent la légalisation du cannabis ainsi que l’accès sécuritaire et réglementé à ses dérivés.

Le gouvernement fédéral a déjà mis en place des règles et une réglementation strictes pour garder les produits comestibles du cannabis hors de la portée des jeunes. Le Conseil du cannabis canadien demande donc au gouvernement du Québec de collaborer avec l’industrie légale pour mettre les jeunes à l’abri du cannabis, et pour empêcher le crime organisé de se remplir les poches. L’industrie du cannabis emploie, directement ou indirectement, des milliers de Québécois, et les consommateurs de cannabis – des gens de tous parcours et horizons – ont droit à une approche plus mûre que celle actuellement proposée par le Québec pour la prochaine étape de la légalisation. Nous sommes convaincus qu’une meilleure solution existe et nous sommes prêts à participer à son élaboration.

Le Conseil du cannabis canadien, qui défend les intérêts des producteurs autorisés de cannabis du pays, milite en faveur d’une réglementation fédérale avant-gardiste et encourage une production, un accès et un usage récréatif et médical sécuritaires et responsables.

À propos du Conseil du cannabis canadien

Le Conseil du cannabis canadien est l’organisation nationale des producteurs autorisés de cannabis du Canada en vertu de la Loi sur le cannabis de Santé Canada.

La mission du Conseil est d’agir à titre de porte-parole national de ses membres dans leur promotion des normes applicables à l’industrie; d’appuyer la création, l’essor et l’intégrité de l’industrie du cannabis réglementé; et de servir d’importante ressource sur les questions liées à l’usage sûr et responsable du cannabis à des fins médicales et non médicales. Les membres du Conseil partagent un principe de soins axés sur les patients et de santé publique améliorée, et se sont engagés à offrir une production sûre et de qualité, à assurer un accès sécurisé et fiable, et à promouvoir l’usage salubre et sain du cannabis.

Renseignements supplémentaires

bonjour@conseil-cannabis.ca | https://conseil-cannabis.ca/

-trente-

À propos du Conseil du cannabis canadien

Pour en savoir plus